Mon premier pull à coudre

Il y a quelques semaines, je vous montrais un joli coupon de mohair trouvé chez Pretty Mercerie.

Plus de photos du rendu du tissu publiées dans mon précédent article

C’était la première fois que je manipulais ce type de maille, et j’appréhendais de me lancer dans la confection d’un pull avec ce tissu! Je vais donc essayer de partager plus de détails que d’habitude pour celles qui comme moi, n’ont jamais encore cousu ce type de coupon!

Le choix du patron

Quand j’ai reçu ce mohair, je me suis mieux rendue compte de son aspect: la bouclette est assez lâche et la maille souple. Initialement, j’étais tentée par le pull Louison du Laboratoire Familial, dont j’aimais beaucoup la coupe et le col froncé. Mais, je n’étais pas sûre que la coupe “plus stricte ” de ce modèle ainsi que les détails de boutonnage conviennent avec le tissu. Avec l’épaisseur de la maille, je craignais d’avoir des coutures  “gros boudins” en réalisant les boutonnages dans le dos :

Détail du col  boutonné du pull Louison – Le laboratoire Familial

Comme Sarah et My Dress Made, j’ai finalement opté pour le pull Hyphigénie du Laboratoire Familial, qui me semblait plus simple à coudre et se prêtait mieux au coupon! Et je pense avoir bien fait!

Parmi tous les modèles de cette marque déjà cousus, celui-ci est le plus simple à réaliser, avec juste 3 pièces à couper : les manches, le devant, le dos! D’ailleurs, cette réalisation est accessible aux débutantes!

J’ai découpé le patron dans la taille la plus grande (T46)  pour pouvoir y caser mon ventre, et ça passe! J’ai toutefois réalisé plusieurs modifications!

Les modifications apportées au patron

En regardant les réalisations déjà partagées sur Instagram (ici), je me suis fait plusieurs réflexions :

  • Le décolleté dans le dos est très joli, mais très (trop) profond pour moi, et en prévision de l’hiver, ce n’était pas le détail qui me donnait envie!
  • Les pans croisés avaient tendance à bailler sur certaines photos
  • Le pull me paraissait très très large

J’ai donc hacké le patron de manière à ce qu’Hyphigénie me convienne mieux! (attention, c’était du bricolage, je ne suis pas sure que cela suive les règles de l’art du modélisme!)

  • Le croisé devant et le décolleté

J’ai changé le patron pour que le croisé soit porté devant et non plus dans le dos. Sur le patron original, il n’y pas de détail “propre à un devant” (comme des pinces poitrine par exemple)  j’ai donc juste interverti le devant et le dos. De plus, j’ai modifié le décolleté pour que celui soit portable sans avoir besoin de mettre un haut en dessous. Pour cela, j’ai juste re-dessiné la courbe du croisé, comme sur la photo:

  • Ajustement du croisé pour éviter qu’il ne baille

Au départ, j’ai suivi les instructions du patron, à savoir : superposer les 2 devants selon les repères, les maintenir ensemble en les piquant, avant d’assembler le devant et le dos sur le côté.

Assemblage des pans devant, en suivant les instructions du patron

Sauf qu’à l’essayage, les pans baillaient complètement et n’étaient pas très bien ajustés. J’ai donc tout décousu et procédé autrement.

J’ai essayé le pull “démonté” et j‘ai ensuite ajusté directement les pièces sur moi, toujours avec un système d’épingles, pour avoir le décolleté voulu et des pans devant qui ne baillent pas. Au final, voilà ce que cela donne pour l’un des côtés: les pans ne sont plus alignés et “de biais”.

Assemblage des pans sur le côté, après les avoir ajustés directement sur moi

Après avoir tout épinglé, j’ai marqué quelques repères et cousu les pans devant entre eux, puis les côtés dos aux côtés devant. Au final, le décolleté est bien et les pans devant ne baillent pas.

Dans la foulée, j’en ai profité pour ajuster le pull sur les côtés pour qu’il soit plus cintré. Pour cela, j’ai juste réalisé une marge de couture plus importante sur les côtés.

Bilan final:

  • Le modèle est nickel et dans l’esprit du pull Sézanne que j’avais en tête
  • Un point d’interrogation subsiste pour après la grossesse: comme j’ai ajusté le pull directement sur moi, est ce qu’après la naissance du bébé, l’effet sera le même ? Peut-être faudra-t-il que je le démonte pour le réajuster de nouveau.

LE pull Sézane

Le tissu

Avant de commencer à le couper, j’ai demandé à Pretty Mercerie quelques conseils. L’équipe m’a très rapidement suggéré ces éléments, que je vous remets ici :

“Nous vous conseillons de faire un point droit avec une tension faible “2,5 ou 3″. Le tissu ne glisse pas. Nous vous conseillons de lever votre pied de biche souvent pour éviter que votre maille s’étire”.

En pratique, la manipulation de ce tissu a vraiment été une bonne surprise. J’ai appliqué ces conseils à la lettre et je confirme que le tissu ne glisse pas. 

De même, le pied de biche ne se prend pas dans les bouclettes, les côtés ne s’effilochent pas. En cas d’erreur fatale, les points sont faciles à défaire…

Je couds avec une Singer et n’ai pas de surjeteuse. Cela n’a pas du tout posé de problème et le point droit convient très bien. 
Pour les finitions, j’ai pu faire des coutures anglaises (épaules et côtés) et les marges de couture ne font pas “gros boudins” comme je le craignais au début!

Les coutures anglaises : le tissu se maintient très bien!

Au porté, le pull est chaud (composition : 35 % Mohair 54 % acrylique et 11 % Nylon) et ne gratte pas trop.

Seuls petits bémols : légère transparence et des “poils de mohair” qui s’envolent un peu partout et s’accrochent aux autre vêtements. J’espère atténuer ce dernier point au bout de plusieurs lavages!

En conclusion, une association patron-tissu que je recommande !

Pour une prochaine version, j’essaierai de trouver un lainage qui soit moins souple et moins transparent! Peut-être de nouvelles références verront-elles le jour chez Pretty Mercerie pour l’hiver?

 

Avec mes manchettes handmade dont le tuto est ici! 

6 comments

    1. Oh lala, un grand merci pour votre très gentil commentaire! Cela me donne envie de continuer et plein d’énergie pour la journée! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *