La petite Odette

Odette : mon chemisier favori pour faire plaisir aux enfants, tout en utilisant mes chutes de tissus! Pour ce modèle, il me restait un beau coupon de lin écru, que je souhaitais “ennoblir” avec des broderies dorées : un joli cadeau d’anniversaire étoilé, pour une petite fille née le premier jour de l’Avent!

Le patron

Toutes les adeptes de Citronille vous le confirmeront : ses jolis patrons pour enfants tombent toujours très bien et nul besoin de les réajuster.

Pour Odette, la seule entorse réalisée m’a permis de réviser la toute première étape de mon programme de révision (CAP MMVF). En effet, avant de me lancer dans les points très techniques, je souhaitais me remettre à jour sur les indispensables points à la main. J’ai donc suivi le cours d’Artesane : “les essentiels couture : coudre à la main“. Cette classe de Martine m’a aidée à revoir tous les points indispensables pour des finitions parfaites : pour ourler, coudre des boutons, surjeter… et oh miracle, non seulement ces points assurent des plus jolies finitions qu’à la machine, mais elle sont plus solides!

Pour Odette, je me suis donc astreinte à réaliser le maximum de finitions à la main (ourlets, pose du biais au col, surjet, boutons…).

Les fournitures

Cette chemise a été confectionnée dans un lin des Coupons de Saint Pierre (couleur mastic, de mémoire) De bonne facture, il nécessite toutefois de jolies finitions, car ce coupon s’effiloche très facilement!

Ces magnifiques boutons proviennent de l’Atelier Brunette : l’un de mes rares achats au dernier salon Créations et Savoir-faire.

La broderie

Je me suis mise à la broderie il y a quelques mois. J’ai d’abord commencé par des langes/foulards en double-gaze, brodés, d’après une bonne idée Artesane.

Je me suis prise au jeu, très vite convaincue des atouts de la broderie : art nomade, facile à sortir lors d’un café ou à la fin d’un repas, très facile à installer (tous mes outils de broderie tiennent dans une grande pochette)…

Pour ce chemisier, j’ai voulu augmenté le niveau de difficulté: j’ai donc suivi le dernier cours d’ Artesane, avec Martine : j’apprends à broder l’hiver, une thématique déclinée sur les motifs astraux…

Ces dessins ont été une joie à broder. Mais la plus jolie découverte, ce sont les fils métallisés d’Au Ver à Soie. Après avoir testé d’autres marques, ces bobines présentent une vraie différence. Je me suis donc renseignée directement auprès du Ver à Soie, où l’équipe m’a gentiment renseignée. Leur fil est tressé, et non pas mouliné. Cette technique, également utilisée dans les domaines de la pêche ou de la chirurgie, permet de conserver la souplesse de la soie, même alliée à un fil métallisé et de garantir une grande solidité. J’ai trouvé mes bobines au salon CSF, chez atelier 196, qui revend ces magnifiques bobines. J’ai commencé à me construire une jolie collection de fils car ils me donnent plein de nouvelles idées !

Un joli cadeau que ce chemisier Odette, que je suis fière d’offrir à ma fille! Je suis d’autant plus ravie de cet ouvrage qu’il m’a permis de faire de jolies découvertes broderie!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *