Sixtine, du Laboratoire Familial

Quand j’ai découvert la nouvelle marque Le Laboratoire Familial, j’ai tout de suite été séduite par le raffinement de leur collection : des patrons aux lignes simples mais aux détails très travaillés et élégants.

J’ai ainsi jeté mon dévolu sur la robe Sixtine, cousue à partir d’un lainage soldé chez Sacrés Coupons. En effet, l’une de mes robes fétiches issues du prêt-à-porter lui ressemble beaucoup et cela faisait depuis longtemps que je souhaitais la reproduire !

La découverte du kit

Le packaging et les illustrations sont très jolis, avec toutefois un petit bémol très pragmatique : le livret et la planche ne sont pas assemblés dans une pochette, mais dans une enveloppe type papier calque, ce qui est moins pratique en termes de rangement  (j’aime bien avoir ma mini-collection de patrons alignée sur mes étagères !)

La confection de la robe

Tout d’abord, j’ai été surprise par le livret d’explication : celui-ci est assez succinct (2 pages assemblées en 1 livret), avec peu de schémas illustratifs. Aussi, même si l’assemblage de la robe est assez simple, je ne conseillerais pas ce modèle à un débutant en raison des nombreux détails qui demandent un petit peu d’expérience pour être vraiment à l’aise (réalisation de fronces, empiècements aux épaules et aux manches…) J’ai dû moi-même prendre un peu de temps pour bien comprendre le montage du col. Le livret est toutefois complété par de nombreuses explications complémentaires, directement indiquées sur la planche de patron.

sixtine3

sixtine2

Le hacking !

Petite modification, mais que je ne referais peut-être pas sur une prochaine version ! Je ne comprenais pas pourquoi une ligne de couture était proposée au dos. Aussi, j’ai choisi de le confectionner à partir d’une seule pièce (coupée au pli du tissu) et non pas de 2 pièces comme indiqué sur le patron. Pour pouvoir réaliser la finition du col, j’ai rajouté un pli creux.

Au final, je suis contente de ne pas avoir cette ligne de couture, mais l’ouverture au niveau du cou baille par rapport au modèle original. En regardant les très jolies réalisations de MyDress-Made et l’Atelier d’Alicia, les ouvertures apparaissent assez ouvertes aussi. Alors peut-être est-ce dû simplement au tissu qui alourdit le nœud et ainsi fait bait bailler l’ouverture ?

Mis à part ce point de réflexion et la complexité du montage du col, je n’ai pas rencontré d’autres difficultés dans l’assemblage des pièces. Au final, cette robe produit un très joli effet, et est très facile à porter, même si le fait que j’attende un bébé ne lui rende pas honneur par rapport au modèle original. Pour la première fois, j’ai apporté un vrai soin dans les finitions intérieures, avec la réalisation de coutures anglaises.

Je suis donc très satisfaite de cette première expérience avec le Laboratoire familial, et compléterai sans doute ma “garde-robe capsule 2017”, avec leur dernier modèle : le haut Louison!

sixtine4

sixtine7

5 comments

  1. Très jolie version, qui va à ravir à une femme enceinte ! Pas mal l’idée du plis creux. Pour ma part je viens de finir ma version numéro qui est en attente sur la list Shooting photo. Je n’ai pas pensé au pli creux mais j’ai souligné la couture dos avec deux surpiqure de chaque cotés chose que j’avais déjà fait sur la première version mais il faut regarder de très près. Sur la deuxième le crêpe marque plus.

    C’est vrai que pour le rangement, j’ai garder la belle enveloppe noire dans lequel j’ai reçu le patron comme ça j’ai pu mettre aussi mon calque.

    Bravo à toi et merci pour le lien.

    Bon week end.

    1. Merci beaucoup Alicia et merci de partager ta technique pour la couture dos! Je vais l’appliquer pour une deuxième version!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *